Jaune au bleu dégradé
  • Communiqué

OCCUPATION DE l'HÔTEL-DIEU

Occupation de l’Hôtel Dieu samedi 13 février : Hébergement de 80 personnes sans abris, oubliées du « Plan grand froid » !

200 personnes du Collectif Réquisitions ont occupé ce samedi 13 février, à partir de 13h30, la galerie Ouest de l'hôpital de l'Hôtel Dieu, parmi lesquelles 80 personnes sans abris, éreintées par la vague de froid.

L’action « On se met au chaud ! » s’est déroulée calmement jusqu’à 21h, malgré la présence de quelques militaires et policiers du plan Vigipirate, en patrouille dans le secteur de Notre Dame.

Dans l’après midi, la Préfecture de région (via la DRIHL) a pris contact et envoyé quelques heures plus tard une équipe de France Terre d'Asile et des véhicules pour organiser l'hébergement des sans abris présents dans et devant l'Hôtel Dieu.

Les hommes célibataires ont été hébergés dans le centre d'hébergement d'urgence Porte de la Villette. Les femmes, les mineurs isolés et les familles ont été pris en charge dans des hôtels. Le collectif a quitté les lieux à l’issue de l’opération d’hébergement.

L'Hôtel Dieu dont l'activité est désormais réduite contient de nombreux locaux vacants, demandés à la réquisition depuis le 11 décembre par le collectif, comme 6 autres bâtiments vides à Paris. L'aile Est de l'hôpital, cédée à une filiale d'AMUNDI (1er gestionnaire d'actifs en Europe), est en cours de travaux pour une opération immobilière touristique de grande ampleur.

Le collectif avait déjà manifesté devant des immeubles vacants le 2 janvier et occupé le 24 janvier une école désaffectée du 16e arrondissement jusqu’à la prise en charge de 170 sans abri par la Ville de Paris, puis par l’État. Le collectif dénonce les difficultés à joindre le 115 et les défaillances du dispositif d’orientation des personnes suivies vers les lieux d’hébergements y compris pendant la vague de froid.

Le Collectif Réquisitions* s’assurera du maintien des hébergements jusqu’au relogement conformément à la loi et continue son action pour : – la mise à l’abri de toutes les personnes sans abri jusqu’à leur relogement, pour les protéger du froid, des dangers de la rue, des violences policières ! – l’hébergement inconditionnel et sans remises à la rue ! (Comme prévu par la loi), – l’application de la loi de réquisition car 3 millions de logements sont vacants et des centaines milliers de personnes sont sans logis ! – une réponse du Préfet de Région IdF aux 412 demandes de réquisition déposées le 11 décembre et portant sur 7 immeubles parisiens toujours vacants ! – l’arrêt des expulsions de bâtiments occupés par des sans logis, qui se sont scandaleusement multipliées cet hiver et même pendant la vague de froid, comme à Bordeaux ! – le respect des droits fondamentaux de chacun·e, dont le droit à un logement décent stable et abordable